Archives pour la catégorie Femme enceinte

Pas d’emprisonnement pour les femmes enceintes

Une réforme pénale a favorisé la suspension des peines de prison pour femmes constatées médicalement enceintes. Ces femmes sont donc autorisées à accoucher et à élever un bébé pendant deux à quatre ans, en fonction de la décision du juge, avant de purger leur peine.

Dans le cadre de la protection de l’enfance

Les femmes enceintes n’iront plus en prison. Elles auront le temps de s’occuper de leur bébé durant les premiers mois de leur vie, puis retourneront purger leur peine. Cette décision n’inclut pas les femmes qui ont commis un délit ou un crime à l’encontre d’un mineur. L’objectif est de favoriser le développement de l’enfant qui a besoin d’un certain espace vital à partir de 10 mois et qui n’est en rien responsable des actes de sa mère. La grossesse et l’accouchement en prison multiplient également les angoisses et dépressions des futures mères.

Quelques chiffres à ce sujet

En France, les femmes représentent 4% de la population carcérale ce qui est un taux particulièrement bas. Sur ce petit pourcentage de femme, un bon nombre d’entre elles accouchent en prison, une soixantaine chaque année plus précisément. Les mères ont le droit de garder leur enfant pendant la durée de leur détention jusqu’à ce que ce dernier ait 18 mois. Il y avait environ 500 nourrissons dans les prisons de tout le pays, mais ce nombre a grandement chuté depuis cette nouvelle loi.

L’incompatibilité de la prison et de la maternité

Les juges doivent désormais aménager les peines au cas par cas afin d’éviter l’incarcération d’une femme reconnue médicalement enceinte. Les cellules faisant environ 15 m2 sont trop petites pour le développement d’un bébé. Le fait qu’il n’y ait pas de distinction entre la détention ordinaire et le quartier des femmes qui élèvent un enfant est un dysfonctionnement qu’il faut améliorer. De plus, la nourriture en prison n’est pas adaptée aux besoins spécifiques d’un bébé. Les trousseaux de premiers soins, vêtements et couvertures fournis par les associations caritatives aux jeunes mères incarcérées ne suffisent pas au bien-être d’un enfant. Bien évidemment, le bien-être de la mère n’est pas pris en compte et la difficulté de réintégration de la société n’en est qu’accrue pour cette dernière à la détention.

Guide d’alimentation pour une femme enceinte

Toutes les femmes rêvent d’avoir un bébé un jour. Mais quand ce jour arrive enfin, une femme enceinte doit changer son mode de vie. Ce changement concerne surtout son alimentation. L’organisme entier d’une femme enceinte se focalise sur le bon développement du bébé dans son ventre. C’est la raison pour laquelle elle doit avoir une alimentation riche en certains nutriments.

Une alimentation riche en métabolites primaires

Les métabolites primaires sont les apports principaux pour tout être humain, surtout pour une femme enceinte. Il s’agit d’une alimentation riche en :

  • Glucides : ils sont en grand nombre dans la cavité fœtale. Le fœtus a besoin d’une quantité favorable de glucose pour se développer correctement. Si vous êtes enceinte, mangez les aliments contenant du sucre lent. Faites en sorte que les glucides soient répartis au cours de vos trois repas de la journée. Augmentez légèrement votre prise de glucides au petit déjeuner
  • Lipides : le fœtus a besoin d’acides gras essentiels pour son bon développement. Privilégiez les aliments riches en DHA, qui est riche en oméga 3. Cet acide gras participe au développement cervical du bébé. Une telle consommation est également positive pour le développement physique et cognitif de l’enfant.
  • Protéines : une femme enceinte doit consommer 70 g de protéines par jour. Mélangez les protéines végétales des animales pour un apport complet.

Une alimentation riche en calcium

Le Calcium est un nutriment indispensable au cours du troisième trimestre de grossesse. Il construit le squelette de l’embryon. Le calcium permet également à la femme enceinte de combattre les crises d’éclampsie, l’HTA (hypertension artérielle) ainsi que ses complications. Ce nutriment prévient également la dépression post-partum en apportant assez de calcium au lait maternel. Vous devez consommer des produits laitiers par jour. Les besoins d’une femme enceinte augmentent de 1 200 mg chaque jour. Une femme enceinte doit consommer trois produits laitiers par jour. Si vous n’aimez pas ces produits, optez pour du calcium contenu dans une eau minérale.

Une alimentation riche en fer

Le fer est un élément essentiel au cours de la grossesse. Ses besoins augmentent considérablement pendant les 6 derniers mois de grossesse. Vous devez consommer des aliments riches en fer entre 30 et  50 mg par jour. Si une femme enceinte ne consomme pas assez de fer, les risques d’hypotrophie fœtale ou de prématurité sont très élevés.

Une alimentation riche en vitamines

Les vitamines sont également indispensables au cours de la grossesse. Avec une alimentation variée, vous pouvez apporter assez de vitamine A, B et C. Mais il faut limiter l’apport en vitamine B9, qui est l’acide folique. Un excès d’apport en vitamine B9 peut provoquer une croissance fœtale retardée et un risque de prématuré.