Archives pour la catégorie Avocat

Le métier d’avocat

Affirmer vouloir devenir un avocat constitue une fierté des jeunes d’aujourd’hui. Un avocat est un homme de la loi. Ce métier fait partie des professions libérales. Il est primordial de connaître à l’avance tout ce qui concerne le métier avant de s’y lancer réellement.

Les missions

Un avocat est une personne pouvant réaliser différentes missions.

  • Il assure l’assistance de ses clients en garde à vue. La présence d’un avocat varie en fonction de son cas.
  • Il assure la défense des collectivités, des entreprises ou des personnes au cours d’un procès.
  • Il assure la rédaction d’actes juridiques. Il peut s’agir d’un contrat de propriété intellectuelle, d’un contrat de travail ou d’un statut d’entreprise.
  • Il conseille ses clients afin d’éviter les procédures judiciaires. L’avocat est également un intermédiaire entre les deux parties pour trouver des termes de négociation. Il apporte également des conseils à son client concernant les répercussions juridiques d’une décision ou d’une action déterminée.

Un avocat peut choisir sa spécialisation. Mais il peut également se spécialiser dans plusieurs domaines.

Les compétences

Le fait de devenir avocat requiert des compétences bien définies. Vous devez d’abord connaître à la perfection toutes les lois. La rigueur est également une qualité demandée pour être un bon avocat. Ensuite, un avocat doit avoir la capacité de composer avec les charges de travail important imposé par ce métier. Le sens de l’organisation est un détail à ne jamais oublier. Enfin, l’avocat doit savoir synthétiser correctement chaque situation. Il doit avoir une capacité importante de rédaction. Un bon avocat doit également être à l’aise à l’oral.

Les étapes à suivre

La formation pour devenir avocat dure 18 mois. Elle s’effectue dans les CRFPA ou Centres Régionaux de Formation Professionnelle des Avocats. Les 18 mois se divisent en période de formation proprement dite, en période de stage et en période pour un projet pédagogique.

L’admission aux CRFPA nécessite un master de droit en M1 au minimum. Les étudiants du Science Pro peuvent également s’inscrire à cette formation pour devenir avocat. Ensuite, un examen d’entrée doit être réussi. La réussite pour ce concours d’entrée nécessite souvent un passage dans une classe préparatoire ou dans un IEJ (Institut d’Étude Judiciaire). Après les 18 mois de formation, vous obtenez un CAPA ou Certificat d’Aptitude à la Profession d’Avocat. L’inscription au sein du barreau que vous choisirez s’effectue après avoir prêté serment.

Les évolutions

Après avoir prêté serment, vous vous inscrivez au barreau que vous préférez. Le métier commence par le fait d’être un salarié. Ce sera après que vous pouvez vous associer à d’autres avocats ou ouvrir directement votre cabinet. Vous pouvez aller plus loin en devenant direction juridique, juriste ou employé juridique réglementé. N’hésitez pas à effectuer des recherches pour trouver le bon emploi.

Les avocats peuvent désormais avoir leur propre startup

Aujourd’hui, de nombreuses entreprises juridiques de startup émergent dans le monde. Celles-ci proposent à leurs clients des prestations en ligne pour régler leurs litiges, ce qui détruit petit à petit le travail des avocats. Pour y remédier, de nombreux avocats décident de créer leur propre startup. Voici plus de détails concernant ce phénomène.

 

Un cabinet d’avocat en mode startup : pourquoi ?

Les avocats ont toujours été perçus comme des professionnels, ignorants de la technologie. Si les entrepreneurs se tournent petit à petit vers internet pour développer leurs entreprises, les cabinets d’avocats restent enfermés dans leurs établissements. Pourtant, les gens manquent de plus en plus de temps pour se déplacer. De ce fait, ils préfèrent s’adresser à internet, qui est un réseau plus rapide et ne nécessitant pas de déplacement. De plus, ces entreprises juridiques disposent de nombreuses offres très intéressantes telles qu’un avocat ou un établissement de contrat en ligne. Les clients viennent donc de moins en moins dans ces cabinets d’avocats et s’intéressent de plus en plus aux entreprises de startup. Toutes ces raisons ont poussé les avocats à créer eux-mêmes leur startup, en respectant certaines exigences.

 

Les conditions de création d’un cabinet de startup

 Pour transformer un cabinet d’avocat en mode startup, il faut réunir de nombreuses conditions.

Tout d’abord, il faut la volonté de réussir. La constitution d’un cabinet de startup peut s’accompagner de procédures complexes. Elle s’avère difficile et peut même échouer dans certains cas. Il est donc nécessaire d’avoir une persévérance et une bonne volonté pour pouvoir la réussir. Néanmoins, presque tous les avocats possèdent cette déontologie. De ce fait, la tâche ne risque pas d’être difficile.

Ensuite, les avocats ont besoin d’un esprit d’innovation, car le cabinet doit avoir une longueur d’avance par rapport aux autres entreprises. Pour y parvenir, ils peuvent s’inspirer d’autres marchés, d’autres secteurs ou d’autres domaines.

Le sens de la solidarité s’avère aussi important dans la réalisation d’une startup. Bien que les avocats travaillent déjà ensemble dans un cabinet standard, la collaboration est plus ou moins différente dans le cabinet en mode startup. Divers changements peuvent effectivement se produire, tels qu’une nouvelle organisation ou une nouvelle hiérarchie. De ce fait, il faut savoir s’entourer de compétences complémentaires.

Par ailleurs, le cabinet en startup exige l’utilisation de l’internet et du monde virtuel. Il faut donc être connecté, de plus que les prestations se font désormais en ligne.

Enfin, les jeunes avocats auront plus de chances que leurs ainés en matière de startup. En effet, ceux-ci sont plus conscients de la réalité virtuelle et peuvent s’adapter plus facilement à ce monde. Néanmoins, rien n’empêche les anciens avocats de s’attaquer au phénomène de la startup.

L’Avocat connecté

Tout fonctionne désormais à l’ère numérique. Cette innovation spectaculaire du 20e siècle s’est améliorée avec le temps et a impacté tous les domaines de notre vie. À la première place, le domaine professionnel. Les entreprises sont déjà plus au moins habituées à cette perpétuelle évolution, mais ceux qui sont les plus atteints sont ceux qui exercent des professions libérales comme les avocats.

 

Tout le monde et tous les objets doivent être connectés … les Avocats aussi se connectent

Pas besoin d’être un avocat pour sentir que le métier d’avocats se trouve depuis quelques années à un tournant important. Effectivement, un avocat connecté a plus de chance de dénicher un bon contrat que l’un de ses confrères qui attend impatiemment qu’un client frappe à sa porte, sauf peut-être si sa réputation le devance. En cas de litige, de conflit ou d’autres événements, presque tout le monde a désormais comme premier réflexe de consulter Internet avant de faire appel à un professionnel. Apparaître en ligne ou même sur les réseaux sociaux est même devenu indispensable. Cela permet simultanément d’être visible et de suivre le déroulement de différents évènements. Il suffit de savoir bien filtrer les informations que l’on souhaite faire entrer ou sortir.

 

Le numérique, un porteur d’affaires au quotidien pour un avocat connecté

Il paraît que l’objectif de tous les avocats de France est de devenir des avocats connectés d’ici quelques années. Le sujet est même très médiatisé depuis quelque temps dans les médias et dans les conférences. Des hommes de loi connectés à leurs époques et à l’ère numérique. Mais en attendant cette mutation exceptionnelle, le constat est que les avocats connectés ou présents en ligne ne sont pas encore très nombreux, leur nombre est même encore très faible.

Il en existe néanmoins une minorité qui a déjà pris de l’avance sur leur confrère. Et ils profitent chaque jour de cette aubaine. Effectivement, le numérique est un porteur d’affaires au quotidien pour ceux qui savent comment en tirer profit. Un avocat connecté n’a plus besoin que l’on frappe à sa porte pour proposer son aide ou son service au quotidien. Il suffit qu’il soit visible et joignable sur internet pour attirer des clients.

Mailing, création d’un site web avec des coordonnées bien visible, échange direct sur internet, réseaux sociaux, connexion sur des appareils mobiles et bien d’autres encore. Tout ce processus est devenu indispensable même pour les avocats.

Et si vous êtes un avocat qui a vraiment du mal avec le numérique, une autre option serait d’engager un(e) assistant (e) pour gérer votre visibilité sur Internet. Ce ne sera pas un investissement à risque, les résultats seront vraiment présents et palpables puisque c’est un fait, plus personne ne peut plus se passer de ces objets qui nous maintiennent en connexion. Il suffit de bien faire attention et de rester bien éveiller pour être à l’affût de futurs clients.