Est-ce légal de voyager en avion avec sa cigarette électronique ?

En général, emporter sa cigarette électronique lors d’un voyage en avion n’est pas condamnable, mais sous couvert de quelques règles à respecter. Ces dernières concernent particulièrement le transport des batteries et des e-liquides. Toutefois, il est bon de préciser que certains pays refusent catégoriquement le vapotage. En effet, le vapoteur pris en flagrant délit pourra être condamné à une peine d’emprisonnement et finir ses vacances derrière les barreaux.

Les règles sur la vape et le voyage en avion

D’une manière générale, il est autorisé de prendre l’avion ou de se rendre dans un aéroport avec sa cigarette électronique. Cependant, votre appareil électronique est soumis à des règles strictes.

  • Le vapotage en cabine est interdit.
  • Le port de deux batteries ainsi que les accumulateurs sont autorisés,
  • La recharge de sa cigarette électronique en cabine n’est pas autorisée,
  • Le transport d’e-liquide en soute et en cabine est autorisé.

Le vapotage dans les toilettes d’un avion est d’ailleurs interdit. Si vous souhaitez combler votre manque de nicotine, optez pour des patchs ou des pastilles. Ces derniers ne sont pas interdits dans la cabine d’un avion. Le vapotage peut déclencher les détecteurs de fumée. Dans ce cas, cela peut entraîner quelques prises de précaution comme un atterrissage en urgence. Ce qui pénalise le reste des voyageurs. Et par votre faute, l’équipage doit interrompre le vol.

Repérez l’espace fumeur pour assouvir votre envie de nicotine dès que vous arrivez à l’aéroport. De cette manière, vous pouvez entamer votre voyage en toute sérénité. En cas de non-respect du règlement, vous encourez une amende allant de 35 à 150 euros.

Les accus autorisés en avion

En général, les compagnies aériennes sont vigilantes avec le transport des accus. En effet, il est interdit d’emmener en cabine des accumulateurs en lithium d’une capacité inférieure à 32 000 mAh pour 5 volts. Si vous disposez d’une cigarette électronique et d’une batterie avec peu d’autonomie, vous pouvez sans problème prendre l’avion avec. Si vous souhaitez transporter votre ordinateur ou tout autre appareil ayant de batterie, ce chiffre est le seuil maximal et ne doit pas être dépassé.

Quelques compagnies aériennes autorisent parfois le chargement de petites batteries lors d’un vol. Ce dernier ne peut pas s’effectuer pendant le décollage ou l’atterrissage. Toutefois, les chargeurs doivent être placés dans un sac séparé ou dans leur emballage d’origine. Cette règle varie en fonction des compagnies aériennes ou des pays dans lesquels vous prenez l’avion. Depuis 2016, les batteries en lithium-ion sont interdites en soute. En revanche, certains accus en lithium-manganèse sont autorisés.

La vape et les réglementations des compagnies aériennes

Les conditions de vape dans les compagnies aériennes sont toutes différentes. Avant le voyage, vous devez toujours vérifier sur le site de la compagnie que vous empruntez les règlements. Les détails sont Clair et vous permettant de préparer au mieux votre vol. Vérifiez si votre appareil de vape est autorisé. N’oubliez pas non plus de voir l’ampérage de votre batterie ou accu. La réglementation sur la cigarette électronique varie d’une compagnie à une autre. Pour ne pas avoir de mauvaises surprises, renseignez-vous au préalable.

En voici quelques exemples sur les conditions des produits du vapotage en avion pour chaque compagnie aérienne :

  • Air France : l’e-liquide est autorisé, mais ne doit pas dépasser 100 ml. Il doit être rangé dans un sac plastique transparent. En effet, un sac par voyageur est permis. Les batteries et les accus sont autorisés dans la cabine.

British Airways : transport d’e-liquide autorisé, mais ne doit excéder 100 ml. Il doit être rangé dans un sac fermé et individuel. Un sac par voyageur. Les batteries doivent être sous protection et sont permises dans la cabine.